Ces entreprises qui utilisent le DIY

logo_chicmaker_menu.pngLancé en 2012 par Eléonore de Pommereau et Romain Achard avec le lancement de la première box DIY plébiscitée par les médias, Chic Maker est aujourd’hui la première agence dédiée au Do-It-Yourself. Que cela soit pour animer des magasins ou des  pop-up stores, créer l’ événement auprès des  journalistes, ou engager leurs cibles sur les réseaux sociaux, Chic Maker accompagne les entreprises pour rajouter un zeste de DIY dans leurs activations marketing.


header_logo.28dc4bbce9b9.png

Le site lescommis.com repose sur un principe simple : livrer, sur Paris et sa banlieue, tous les ingrédients permettant de réaliser des recettes élaborées par des chefs. Ces ingrédients sont frais, déjà lavés, découpés, dosés. Il n’y a plus qu’à les cuisiner, avec l’aide de fiches pratiques détaillées.

-Conçue pour être réalisée en moins d’une heure, la formule entrée-plat-dessert est à 20€ par personne. Un kit complet pour épater ses convives en cuisinant comme un chef.


kochhaus_logo.pngSur un principe équivalent au site Les Commis, l’épicerie Kochaus à Berlin présente ses produits par recette. Installé dans le quartier branché de Shöneberg, le magasin dispose les ingrédients en vente sur une vingtaine de tables, avec à chaque fois un panneau qui explique le plat à réaliser.

-Entrées, salades, soupes, plats végétariens, viande, poisson, desserts… Les plats changent chaque jour, pour un menu complet compris entre 10 et 20 euros, nécessitant une heure de préparation au maximum.

-Les ingrédients sont vendus avec un fascicule permettant de reproduire chez soi la recette. Et pour se perfectionner, la boutique propose des cours de cuisine le vendredi. On peut également y réserver un cours privé, pour cuisiner en couple ou entre amis.


150202_FOOD_Hellmans.jpg.CROP.original-original.jpg

Au Brésil, la mayonnaise n’est utilisée, la plupart du temps, que dans les sandwichs. Pour développer ses ventes, la marque de mayonnaise Hellmann’s s’emploie donc à proposer de nouveaux usages, de nouvelles recettes aux consommateurs. L’an dernier, elle avait mis en place un système qui imprimait sur les tickets de caisse des recettes en fonction des achats effectués. Œufs, légumes, pommes de terre, poissons… Autant d’ingrédients qui, associés à la mayonnaise Hellmann’s, permettent de créer une recette, aussi simple soit-elle.

- Cette année, la marque a équipé les chariots d’un supermarché d’écrans vidéo « intelligents » : ils détectent (par radio identification) les aliments vendus dans le rayon où se trouve le consommateur. Et en fonction des produits à portée de main, ces écrans proposent une recette, utilisant naturellement la mayonnaise Hellmann’s.

- Une idée originale qui permet d’imaginer de nouvelles interactions sur le point de vente entre une marque et ses clients.

- L’opération présentée en vidéo ici


seb.jpg

Plus qu’un autocuiseur, Seb vend des bons petits plats à préparer chez soi. Pour faire la promotion de son autocuiseur Clipso Chrono, Seb a mis en ligne fin avril une série de vidéos présentant des recettes à la fois appétissantes, raffinées et simples à réaliser. Wrap d’agneau, Chicken basquaise, Bourguiburger… Les recettes sont expliquées en moins de deux minutes, sur un mode très esthétique et néanmoins très pédagogique.

-  C’est un succès : moins d’un mois après leur mise en ligne sur Youtube, chacune des vidéos a été vue près de 120 000 fois. L’autocuiseur y est très peu présent, mais il apparaît clairement comme l’ustensile-clé permettant de réussir ces bons petits plats (vidéo ici).


castorama.jpg

leroymerlinlogo2.png

40 % des visiteurs des grandes surfaces de bricolage ressortent des magasins sans avoir fait un seul achat. Les raisons en sont nombreuses, mais il y a notamment la peur de se lancer et le manque de connaissances pour mener à bien son projet.

-  Pour faciliter le passage à l’acte, et in fine l’achat de ses produits, Leroy Merlin propose depuis longtemps dans ses magasins des ateliers de bricolage. Comme le montre la photo ci-dessus, on y apprend en petits groupes à poser du carrelage, du parquet flottant, à faire de la plomberie, etc. Les sessions sont payantes, mais le prix est très modique : 15 € le cours de 3 heures

-  De son côté, Castorama va jusqu’à proposer en magasin des coaching déco individualisés, pour trouver les bonnes couleurs, les bonnes idées d’aménagement… À partir de 30 € la demi-heure

-  Ces dernières années, la plupart des enseignes de bricolage ont aussi ouvert leur chaîne sur YouTube pour diffuser des vidéos pédagogiques. Le nom de la chaîne de Castorama est d’ailleurs très explicite : « Lancez-vous ». Elle contient plus de 300 vidéos, aussi diverses que « Monter une cloison en béton cellulaire », « Poser un carrelage mural » ou « Aménager un placard ».


IKEA.jpg

Le « Do-it-yourself store », modèle devenu populaire grâce à cette marque suédoise. Le principe de monter ses meubles soit même et de rentrer  dans le stock en libre service s’inscrit vraiment dans la démarche DIY.

Aussi nait aujourd’hui le phénomène « IKEA hacks »dans la communauté DIY ce sont des tutoriels à partir de meubles IKEA.

Exemple:

08c8f5029628ab388887f2b8f2383b92.jpg

 

 

Source ici
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s